BLOG -Tapis de yoga
Asana, Yoga

Le Guerrier A

Signification

Le Guerrier « Virabhadrasana  » vient du sanskrit « vira » : héros – « bhadra » : vertueux, heureux. Virabhadra est dans la mythologie hindoue, un des fils de Shiva qui est né pour combattre et pour venger sa famille.

Le sens du mot « guerrier » que nous connaissons principalement est celui de l’homme des champ de bataille, un combattant. Or dans notre pratique de yoga il est essentiel de se focaliser principalement sur les valeurs qu’il incarne : la bravoure, la force, la droiture et la concentrations.

Ainsi quel que soit le « héro » que nous pratiquons (il en existe 3), c’est sa personnalité que nous devons faire revivre.

La Posture

Virabhadrasana est un asana clef que l’on retrouve notamment dans la Salutations au Soleil. Il est souvent associé à l’ancrage et donc au travail de Muladhara (chakra racine)

La posture de départ peut être le Chien tête en bas ou la Montagne.

Les alignements principaux:

  • Genou avant fléchi : aligné avec le tibia et la cheville de la même jambe
  • Pied arrière posé à plat en ouverture à 45 °
  • Os du bassins dans la même direction que les épaules
  • Bras levés vers le ciel, allongés le long des oreilles
  • Regard #dristhi est sur les 2 index
  • Coeur est en ouverture vers le ciel

Bienfaits

  • Etire l’intégralité du corps avec un focus sur le bas du dos et le bassin.
  • Renforce et allonge les muscles :
    • du haut du corps (bras, épaules) ,
    • abdominaux et du bas du corps (quadriceps, chevilles).
  • Améliore force, souplesse et le positionnement du corps dans l’espace.
  • Développe la concentration et la confiance en nous.

Précautions & Contre-Indications

  • Douleurs aux genoux ➡️vérifier l’alignement du genou fléchi. Il doit être bien positionné au dessus de la cheville dans le prolongement du tibia
  • Inflammation ou blessure des jambes ➡️ ne pas réaliser cette posture en cas d’inflammation ou de blessure d’un des membres postérieurs (cheville, cuisse, genou, pied)
  • Tension cervicales ➡️ mettre les bras le long du corps ou en prière pour relâcher les trapèzes.
  • Hypertension ou problème cardio-vasculaire ➡️mettre moins d’intensité dans posture, et glisser les bras le long du corps en cas d’hypertension

En pratique

A vous de jouer maintenant et n’hésitez pas à partager votre progression.

Avec toute ma bienveillance

Sophie

Philosophie, Yoga

Qu’est-ce que le yoga ?

Quoi de mieux que de se demander ce qu’est le « yoga » pour ouvrir le premier article de cette Gazette. C’est une grande question et un vaste sujet qui a déjà été traité dans de nombreux livres. Nous ne survolerons donc que le sujet pour commencer.

Alors à votre avis, en 2-3 mots, le yoga c’est quoi ?

De la gymnastique ou on s’étire ?

Une séance de méditation accompagnée de quelques mouvements ?

Un truc bizarre où on chante et fait des bruits étranges (OMMM)

En fait c’est un peu tout ça. Le Yoga du sanskrit « Yuj » représente l’union – du corps de l’esprit et même de l’âme. Pour parvenir cette synergie de nombreuses pratiques sont combinées.

Les origines du yoga

Elles sont aussi anciennes que la création de l’espèce humaine je dirai. Des traces de sa philosophie ont même été retrouvées dans l’antiquité ( représentant un homme assis en lotus sur des tablettes hiéroglyphes).

La naissance officielle ou du moins reconnue est matérialisée par les Yoga Sutras de Patanjali entre – 200 et – 500 avec Jésus-Christ. La doctrine yogique y est explicitée dans 150 aphorismes répartis eux-mêmes dans 4 livres symbolisant l’ascension vers le Samadhi (de l’éveil à la plénitude suprême).

Après lui de nombreux autres textes fondateurs ont fait leur apparition à partir du 16 ème siècle. C’est surtout dans le courant du 20ème siècle que le yoga a émergé avec les Maîtres Yogi que l’on connait.

Les fondements du yoga

Aujourd’hui si on devait définir le yoga tel qu’on nous l’enseigne durant nos  »teacher training » on se baserait sur les 8 membres du yoga décrits par Patanjali.

Les 8 piliers du yoga

Vous trouverez ci-dessous la définition de chacune de ces branches telle qu’elle devrait être intégré dans nos quotidiens. Si vous souhaitez aller plus loin dans votre compréhension vous pouvez cliquer sur les différents liens et accéder à des exercices pratiques 😀

Les 4 premiers membres : l’apprentissage

YamaLe code éthique et le comportement de l’individu en société.
Il y a 5 Yamas . Chacun d’eux définit une règle de bienséance :
– Ahimsa : Non-violence
Satya: Vérité
Asteya: Générosité
Bramacharya: Modération
Aparigraha: Absence de convoitise
NiyamaL’auto-discipline et la sensibilisation spirituelle.
Il existe 5 Niyamas en support de cette pratique:
Saucha: Propreté
Samtosa: Contentement
Tapas: Discipline
Svadhyaya: Connaissance de Soi
Isvara Pranidhana: Abandon à l’Amour
AsanaLes postures ou la Pratique corporelle.
Notre corps étant notre « temple », il est important de le mettre en mouvement pour accompagner notre éveil spirituel.
Pour cela voici les postures les plus connues: Chien Tête en Bas « Adho Mukha », les Guerriers « Virabhadrasana » Pour aider dans ce travail.
PranayamaLa respiration ou maîtrise de l’énergie vitale « Prana ».
Il n’y a pas de maîtrise de soi sans une bonne gestion de notre souffle de vie. Ce pilier est essentiel au lâcher prise et à l’élévation de la conscience. Le pranayama le plus connu « Ujayi » est celui utilisé pendant la pratique posturale.

Les 4 derniers membres: Vers l’éveil

PratyaharaLe retrait des sens ou transcendance sensorielle.
A partir de ce 5ème pilier commence l’ascension de l’Etre. Ce pilier est celui de l’introspection au cour duquel nous -individu – apprenons à écouter notre intériorité.
DharanaLa concentration ou la focalisation sur un objet unique.
Avec Dharana, il est question d’entrer en communion avec le monde extérieur en utilisant un ou plusieurs de nos sens. C’est ce que fait l’archer avec la cible pour la toucher dans le mille.
DhyanaLa méditation ou la contemplation.
C’est une phase plus avancée que celle la concentration, lorsque l’on médite nous apprenons à faire le vide en nous. Nous sommes pleinement connectés à notre conscience. Avec Dhyana nous accédons à une palier un peu plus élevé d’Eveil.
SamadhiLa plénitude -l’extase ou l’éveil suprême
C’est le rêve de chacun de nous : le Bonheur Suprême. Possible lorsque nous sommes connectés à nous-même, à ce qui nous entoure et donc à l’Univers. Le Samadhi c’est l’utopie spirituelle que chaque sage qui sommeille en nous rêve d’atteindre. C’est la dernière étape de notre accomplissement et sans doute la plus difficile à atteindre.

En résumé, le yoga c’est la mise en pratique progressive de ces piliers dans nos quotidiens. C’est en fait les clefs du Bonheur, ce Graal conduisant à notre propre équilibre.

Et vous alors le Yoga vous le vivez comment ?